Une semaine mouvementée

Publié le par Moietdamenature

Tout se passait trop bien .. Mes deux petits chats se portaient à merveille et évoluaient à leur rythme, même si Martin avait plus de difficulté au niveau de la digestion que son frère.

Mardi, je décide de profiter d'être à l'hôpital pour aller faire un tour aux urgences gynéco car j'ai à nouveau des douleurs au niveau de la césarienne. Je pensais qu'on allait me dire que c'était normal, que c'est moi qui psychotte car je suis un peu parano sur les bords. On vérifie que je n'ai pas d'infection. On me fait une écho et j'ai des résidus, ils pensent que c'est des caillots mais il faut les éliminer pour éviter que ça s'infecte. J'ai donc une prescription pour du cytotec afin d'aider l'évacuation et un contrôle échographique le vendredi pour voir si c'est bon. Si on m'avait dit que je prendrai du cytotec après un accouchement, je ne l'aurai jamais cru .. J'ai fait le traitement, ça m'a donné un peu de contractions et un peu plus de saignements, mais pas de perte de caillots ou autre.

Jeudi je passe mon après-midi comme d'habitude aux côtés de mes trésors. Le pédiatre m'annonce qu'ils ont fait une prise de sang pour vérifier que Martin n'a pas d'infection car ça fait plusieurs jours qu'ils ont un doute sur son cathéter, qu'il reste fort ballonné et n'a toujours pas un bon transit. Ensuite je fais du peau à peau avec Martin car la chaleur de mon corps aide son transit. Une demi-après, il fait des malaises sur moi, pas des apnées comme d'habitudes mais des arrêts respitatoires complets qui ne reprennent pas. Je panique totalement, on m'a dit de ne pas me soucier des machines mais ça ne cesse de sonner et je vois qu'il n'est pas comme d'habitude. La puéricultrice passe, me dit qu'il y a bien une infection, elle se dépêche donc de faire le tour des autres bébés, car elle a appelé le pédiatre et qu'ils vont certainement se focaliser sur Martin. Elle me dit qu'elle surveille son monito et qu'elle revient s'il y a un souci malgré que je lui dis qu'il s'arrête sans arrêt de respirer. Elle me laisse seule avec mon petit Martin qui ne va pas bien. Heureusement le pédiatre arrive et voit bien ce qui se passe, la fait revenir immédiatement à nos côtés pour remettre Martin dans son incubateur. Quand elle le remet, je constate qu'il est tout blanc avec un drôle d'aspect, je demande ce que c'est, il s'agit des marbrures, c'est le signe de l'infection. Ca a été si soudain ! Il continue ses arrêts respiratoires, un deuxième pédiatre arrive, deux puéricultrices. Ils décident de lui injecter du sérum physiologique dans le sang pour lui redonner un peu de couleur et préparent 3 antibiotiques pour couvrir le plus d'infections possibles. Son coeur s'emballe, j'assiste à tout ça impuissante avec tous ses médecins autour de lui. Pendant son temps Robin pleure car il a faim mais je n'arrive à décrocher de Martin, j'ai si peur de le perdre. Maintenant il faut attendre que les antibiotiques fassent effet. La nuit a été longue et éprouvante mais ses constantes sont revenues un peu plus à la normale au matin.

Vendredi, ils ont éliminé l'infection par le cathéter, tant mieux car on en a besoin pour passer les deux derniers antibiotiques en course. Ils lui ont fait une radio et une échographie et ont appelé un chirurgien en renfort sur son cas, car il y a une inflammation au niveau de l'intestin grêle. Pour l'instant on continue de surveiller, il faut que l'infection diminue pour y voir plus clair.

De mon côté, je vais faire mon contrôle, j'ai toujours des résidus qui sont vascularisés, je ne peux pas rester comme ça et vais devoir subir un curetage lundi. Un peu d'appréhension de subir un tel geste après une césarienne si récente.

Samedi, Martin va de mieux en mieux, il est cliniquement stable mais l'infection continue d'augmenter dans son sang. Ils ont ciblé la bactérie, c'est une bactérie qui se trouve dans le tube digestif. Avec ses soucis, du lait a du stagner, ce qui a permis à la bactérie d'aller dans son sang. En tout cas, l'antibiotique a l'air efficace car il va de mieux en mieux. Il commence même à avoir la sensation de faim, car on a du arrêter immédiatement le lait le jour de l'apparition de l'infection. Pauvre petit loulou qui réclame à manger.

Dimanche, l'infection est enfin en régression. De jour en jour, notre petit chat reprend des forces et redevient serein. Il faudra encore quelques jours avant de dire ouf et que ce soit derrière nous. Ensuite il faudra trouver l'origine précise du problème pour que ça ne se reproduise pas quand on va réintroduire l'alimentation.

Quel parcours ! Nous qui pensions qu'on avait vécu le plus difficile, mais non ce n'est pas encore fini .. On en bave encore, on n'a qu'une hâte que tout ça soit terminé et loin derrière nous.

Heureusement notre petit Robin se porte à merveille et commence même à dévorer ses biberons.

Publié dans prématuré, infection, curetage

Commenter cet article

isa 01/02/2016 11:58

je vous souhaite de pouvoir vous poser chez vous tous les 4 au plus vite et en pleine forme
gros bisous

Bounty Caramel 29/01/2016 23:59

Que c'est dur... Vous êtes encore dans l'épreuve. J'embrasse tes deux petits amours, que leur santé soit sans soucis (finito les infections svp...) et espère que tu tiens le coup et que les résidus ne sont plus... De tendres bises