2ème RDV chez le psychiatre

Publié le par Stéphanie

2ème RDV chez le psychiatre

Samedi 1er Février 2014

Deuxième rendez-vous tant redouté chez le psychiatre pour l'adoption

Une demi-heure de retard, c'est ça de donner un RDV un samedi à 13h.

On a du manger à 12h tapantes et pendant qu'on est dans la salle d'attente, on entend des assiettes. J'ai halluciné, nous on s'est dépêchés pour être à l'heure et lui prend tout son temps pour manger alors qu'on attend, grr

Une fois qu'il vient nous chercher, on lui dit qu'on ne la fera pas longue vu le retard car on a d'autres choses à faire.

Il nous demande de quoi on veut parler. Grand blanc ... Pas facile de savoir qu'aborder. On a donc dit qu'on avait eu notre première rencontre avec les assistantes sociales.

Ensuite il nous demande comment on pense que ça se passera quand on nous confiera un enfant. On ne sait même pas comment ça se déroule alors que répondre ?! Je trouve vraiment que ce n'est pas assez encadré, qu'on n'a pas assez de réunions d'information avant qu'on nous pose de telles colles et qu'on rentre dans le vif du sujet. Je me suis donc lancée et ai dit que ça dépendrait de l'âge de l'enfant. Un nourrisson n'aura pas trop de mal à arriver dans un nouveau foyer. Un enfant de 2/3 ans aura plus de difficulté par le changement d'environnement. On suppose donc que ça va se faire progressivement, qu'il y aura une phase d'apprivoisement avant de l'avoir chez nous à plein temps.

Puis il demande et s'il vous dit "Vous n'êtes pas mon père, que répondez-vous?". On lui expliquera que nous ne serons ces parents biologiques mais que nous sommes comme ses parents. "Mauvaise réponse ! Vous êtes ses parents ! C'est la société qui l'a décidé."

J'ai largement préféré ce rendez-vous. Déjà parce qu'il y a oublié de titiller mon émotion qu'il sentait la dernière fois et car ça a été plus une démarche de réflexion que de jugement. Il a été plus cool, nous a donné des pistes de réflexions et nous a guidé sur la suite des évènements.

En sortant de là, j'ai quand même culpabilisé de ne pas être plus dans le sujet. Autant avant d'attaquer la PMA j'avais décortiqué le sujet et connaissait pas mal de choses, que là je nous laisse porter et me dis qu'on verra en allant, mais ce n'est pas une très bonne idée, ça peut se finir en refus. Ni une ni deux, je me suis lancée dans la lecture d'un guide sur l'adoption. Bon il est difficile à lire et à accrocher, c'est beaucoup moins prenant qu'un bon roman et il y a énormément de textes juridiques compliqués mais je pense que c'est nécessaire et que ça nous aidera pour la suite.

Publié dans adoption

Commenter cet article